L'apprentissage et la formation, tout au long de la vie
Pascal Xicluna / agriculture.gouv.fr
Avec 45% d'apprentis en plus dans l'enseignement agricole supérieur entre 2010 et 2017, l'apprentissage reste une voie de plus en plus attractive. Alliant connaissance théorique et expérience en entreprise, il assure une bonne insertion dans le monde du travail. Quant à la formation professionnelle continue, elle permet d'améliorer son niveau de qualification et/ou d'acquérir une qualification professionnelle reconnue.

Apprentissage dans l'enseignement technique : une voie plebiscitée par les jeunes et leurs familles

L’apprentissage dans l’enseignement agricole représente près de 8% des effectifs nationaux d’apprentis, soit presque autant que ceux de l'éducation nationale. Ainsi, dans l'enseignement agricole public, on compte un apprenti pour deux jeunes en formation initiale scolaire.
Cette voie de formation se caractérise par une insertion professionnelle rapide et élevée, favorisée par l’expérience professionnelle acquise par les apprentis au cours de leur parcours de formation en entreprise et en CFA.

Une réforme pour transformer l'apprentissage et en faire une voie d'excellence reconnue

La rentrée 2018 sera la dernière rentrée avant l'entrée en vigueur des dispositions de la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel.
Les entreprises seront au coeur de la nouvelle gouvernance avec :

  • l'apprentissage ouvert jusqu'à 30 ans ;
  • un système de financement plus simple, plus transparent, plus incitatif.

L’enseignement agricole dispose de nombreux atouts dans la réforme à venir, compte tenu de sa structuration et de son savoir-faire en matière de développement de formations correspondant aux besoins des entreprises.
Dès l'automne 2018, un plan d'accompagnement des EPLEFPA sera déployé afin de faciliter l'appropriation de la réforme par tous les acteurs.

Apprentissage dans l'enseignement supérieur : une voie en plein essor !

En 2017, les apprentis représentaient 14% des effectifs en cycle diplômant d’ingénieur ou de paysagiste. La rentrée 2018 est marquée par l’ouverture à l’apprentissage de la formation d’ingénieur, spécialité agroalimentaire, de l’Institut national supérieur des sciences agronomiques, de l’alimentation et de l’environnement (Agrosup Dijon). Cela porte à 21 le nombre de cursus par apprentissage dans les écoles d’ingénieurs et de paysage relevant du ministère.

Formation professionnelle continue

L’acquisition de compétences tout au long de la vie constitue un véritable levier pour l’adaptation des secteurs d’activité à leur évolution.
Le secteur agricole doit relever le défi de la transition agro-écologique, tout en assurant une production de qualité et en permettant à ses acteurs la meilleure répartition de la valeur, enjeu au centre des États généraux de l’alimentation.
L’enseignement agricole, par le biais de la formation professionnelle continue, participe à la diffusion des politiques agricoles publiques ainsi qu’à leur appropriation, en mettant en oeuvre des formations à finalité de diplôme ou de professionnalisation, auprès des actifs et futurs actifs de son secteur.

L'apprentissage dans l'enseignement agricole, c'est :

  • 34 207 apprentis dont 10 531 dans l’enseignement supérieur ;
  • 45% d'apprentis en plus dans l'enseignement agricole supérieur entre 2010 et 2017.

Voir aussi