Enseignement agricole : une rentrée placée sous le signe de l'Europe
EC
L'ouverture sur le monde, et en particulier sur l'Europe, se trouve au cœur des missions de l'enseignement agricole. 18 000 mobilités européennes en 2017-2018, 146 sections européennes dans les établissements d'enseignement agricole, 10 millions d'euros de projets financés par Erasmus+ en 2015, plusieurs parcours de formation supérieure européens… Autant de chiffres qui illustrent un dynamisme et un engagement qui s'amplifient chaque année.

Les jeunes de l'enseignement agricole tournés vers l'Europe

L'enseignement agricole forme de futurs professionnels qui sont encouragés à partir à l'étranger au moins une fois au cours de leur scolarité afin d'apporter une dimension internationale à leur formation.

Pour l'année scolaire 2017-2018, sur 21 000 mobilités, 18 000 élèves, étudiants, apprentis, enseignants, personnels et stagiaires de la formation continue ont choisi l'Europe comme destination.

  • 86% des mobilités internationales de l'enseignement agricole sont à destination de l'Europe.

Les sections européennes

Elles offrent aux élèves de première et de terminale un enseignement linguistique renforcé avec tout ou partie du programme d'une discipline enseignée en langue étrangère. Ce dispositif se décline en trois langues (anglais, allemand et espagnol) en lycée général et technologique comme en lycée professionnel.

  • 146 sections européennes au sein de 97 établissements.
  • Une augmentation de +85% du nombre de sections européennes depuis 2013.
  • 1 000 candidats au baccalauréat inscrits à l'épreuve de section européenne en 2017.

Erasmus+ et l'enseignement agricole : un partenariat gagnant-gagnant

Erasmus+ est un partenaire majeur pour la promotion et le financement de la mobilité dans l'enseignement agricole. Le public de l'enseignement agricole correspond à la cible des priorités actuelles et à venir d’Erasmus+, notamment la formation professionnelle et l'apprentissage.

  • Le programme Erasmus+ finance les projets de l'enseignement agricole à hauteur de presque 10 millions d'euros (en 2015).
  • L'enseignement agricole représente 1/4 des mobilités de la formation professionnelle financées par le programme Erasmus+.
  • 2/3 des établissements de l'enseignement supérieur long agricole participent au programme Erasmus+.

Des parcours européens de formation dans l'enseignement supérieur agricole

Des établissements s'organisent pour offrir aux étudiants des « parcours européens » dans lesquels une partie de la formation est réalisée dans un autre pays européen. Ce type de formation est une priorité pour l’enseignement supérieur agricole.

Parmi les parcours disponibles, les masters Erasmus-Mundus (viticulture/œnologie, alimentation, développement rural) ou encore le double diplôme pour les BTSA production agricole et transformation agroalimentaire de Saint-Lô Thère (Manche) en partenariat avec le Bridgwater College, site de Cannington en Angleterre.

Une participation très active aux événements européens

L'enseignement agricole participe régulièrement à des événements sur l’Europe :

Un dispositif pour accompagner les établissements dans leurs projets européens

Un réseau de 11 agents accompagne les établissements dans leurs partenariats et les projets de mobilité des élèves et étudiants. Cinq autres enseignants expérimentés sont chargés de promouvoir et de conseiller les établissements dans le montage de leur dossier de demande de financement Erasmus+.

Voir aussi